La Nuit du destin

Dans la sphère de Laylat al Qadr

Pr. L B

Laylat al Qadr , La Nuit du destin  est recherchée dans la dernière décade du mois de Ramadan. La tradition du Prophète  عليه الصلاة و السلام   la situe dans l’une des nuits impaires. C’est ce qui motive les fidèles à s’appliquer davantage durant les dix derniers jours du jeûne afin de mériter les vertus et les noblesses de cette Nuit.     Plus précisément,   la convention des oulémas s’accorde à considérer La Nuit du destin à la veille du 27e jour du Ramadan. Ainsi, cette Nuit sera célébrée et vécue, cette année, au soir du vendredi 31 mai.

Une nuit aux vertus sans pareil :

C’est la Nuit où Allah a fait descendre le Coran, source de guidance et de lumière.

C’est la Nuit où les Anges descendent vers notre monde ramenant, grâce à Allah, bienfaits et Miséricorde.

C’est une Nuit de foi, de Paix et d’espérance. Elle accorde à chaque fidèle une occasion inédite de se rapprocher d’Allah et d’espérer Son pardon.

Par Miséricorde et Grâce, Allah Le Très Haut, nous accorde une Nuit qui en vaut plus que mille mois nous permettant ainsi de nous rattraper en termes d’adoration et de reconnaissance.

Cette nuit si recherchée par les croyants et intensément vécue. Généralement, c’est la nuit où la récitation intégrale du Coran est acquise.

Cette nuit est aussi une nuit de prières et d’innovation. Etant la nuit où le Coran a été descendu, il y est conseillé de lire intensément le Coran.

Le mois du Ramadan est le mois où les invocations sont exaucées, cette nuit est par excellence celle où les implorations sont encore plus satisfaites.  

Les dons sont une autre dimension d’adoration trouvant espace lors de cette Nuit bénie. Ce sont ces dons qui permettent de façon transparente aux Mosquées de répondre aux besoins d’enseignement et d’entretien des lieux.

S’agissant d’une Nuit entière méritant d’être pleinement vécue, elle est aussi l’occasion de rappels et de prêches invitant souvent à plus de piété et à être fidèle à la droiture observée et à l’esprit régnant durant le mois du jeûne.

C’est aussi durant cette Nuit que les fidèles préfèrent s’acquitter de l’aumône réparatrice du jeûne, la Zakât al fitr. On peut s’en acquitter avant ou après, mais obligatoirement avant la prière de l’Aïd al fitr. L’enjeu est de permettre aux démunis de se préparer et de s’acquérir les moyens pour fêter l’Aïd dans la joie et la dignité.    

 Cette aumône est estimée cette année à 7 euros par personne.  

Cette Nuit permet aussi une intense proximité entre fidèles pour plus de rapprochement et de fraternité.

C’est durant cette Nuit que les Moquées et Associations préfèrent récompenser les lauréats dans le concours de récitation de Coran. Une manière de les encourager devant une grande assistance et afin d’inciter d’autres à s’en initier.

Pour cette noble opportunité spirituelle, précieuse et singulière, l’AEM propose un programme inédit, riche et varié afin de répondre aux attentes spirituelles des fidèles. Ce programme est affiché à la Mosquée. Le souhour sera partagé à la Mosquée en vue d’accorder aux fidèles un maximum de temps pour la médiation et le recueillement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*