Hommage

Les Gardiennes du sacré

Les femmes d’entretien de la Mosquée Ennour

Au fil des saisons, chaque  lundi et jeudi, comme le temps qui défile, elles assument le plus beau devoir. Volontaires et de leur propre gré, Elles assurent bénévolement l’entretien de la Mosquée dans tous ses coins et recoins. Certes, c’est un grand espace, deux grandes salles de prière, des salles de cours, une cuisine, des sanitaires mais à l’étendue des lieux, elles opposent une généreuse sueur. Quelle grâce dans ces mains à qui n’échappe un détail. Dépoussiérer des tapis, laver le sol et concevoir cela comme le prolongement d’une prière.

Quelle modestie alors que dans cet édifice vous êtes la perle précieuse ! On ne prie que dans le propre, c’est dire que vous êtes le parfum de nos prières.

Alors que nous avons le discours, elles ont  l’absolu effort. On croit avoir tant appris prenant nos diplômes pour couronnes, mais sans leur école de vie, nous serions  de quelconques personnes.

Leur choix est fait, elles ont préféré l’acte sincère à la simple parole.

Elles sont ce que disent les livres, elles sont l’école, elles sont la gerbe et le sillon. Elles ont l’être, elles ont font don ; elles cultivent l’effort et  elles le sèment.

Quand nous entrons  à ces lieux et que  nos fronts y touchent un tapis ou un parterre, sachons qu’une main généreuse a déjà béni cet espace.

Des Dames synonymes de rigueur et de constance au nom d’un pacte nulle part écrit si ce n’est dans les âmes et dans les cœurs.

Parfois, par contrainte ou par  insouciance, nous laissons  certains endroits impropres,  on les entendra jamais  dénoncer  une attitude   ou un comportement rebelle.  Elles sont impliquées dans l’ouvrage, si ardument,  qu’elles n’ont ni le temps ni l’envie d’un quelconque jugement.

Apprenons d’elles à servir et à se taire. La mise en pratique du judicieux discours, ce sont ces femmes presque anonymes sur terre mais si bien reconnues au ciel.

Elles s’en passeront de cet article et réfutent tout éloge, le but est surtout, pour nous toutes et nous tous, de prendre soin des lieux par reconnaissance et par hommage à ces belles Dames.

                                                Prions pour Elles … Mais, aussi dévouées à la Maison de Dieu, elles doivent autant prier pour nous…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*